"Des coussins ergonomiques made in Sud-Ouest"

Le 28 août, La Tribune Sud-Ouest nous consacrait un article dans la rubrique innovation / start-up de son magazine en ligne. 🧐

L'entreprise toulousaine Petits Cadors propose des coussins ergonomiques made in Sud-Ouest

Après avoir remporté deux concours d'invention avec son coussin ergonomique dédié aux trajets en voiture, l'entreprise toulousaine Petits Cadors est en plein essor. Avec comme politique le made in France, la jeune pousse espère poursuivre son importante croissance de début d'année. Portrait.
Certaines idées avant-gardistes arrivent parfois dans des moments inattendus. C'est le cas de la marque toulousaine Petits Cadors, spécialisée dans la vente de coussins ergonomiques, qui a vu le jour grâce à un voyage familial sur la route des vacances.

"Nous avions beaucoup d'heures de route et pour rendre le trajet plus confortable, nous avions acheté un coussin en "U" que l'on trouve souvent dans les stations services. Mais en réalité personne n'a réellement réussi à se reposer avec, même les enfants.
Après avoir fait le tour des alternatives possibles, on s'est dit qu'il était possible de proposer un objet qui fonctionne mieux, plus ergonomique et plus adapté", se remémore Laurent Padiou, le co-fondateur de Petits Cadors qu'il a pensé et créé avec sa femme Muriel Goudol.

Une croissance importante grâce à des concours d'invention

Après avoir cousu artisanalement un premier prototype de coussin en forme de berlingot qui se fixe directement au siège de la voiture, le couple fait appel à une couturière indépendante pour vendre ses premiers produits lors des marchés de Noël, six mois après avoir pensé à son concept.
Mais l'événement qui va réellement faire décoller l'entreprise toulousaine, c'est lorsqu'elle va participer à l'émission de télévision "Mon invention vaut de l'or" produite et diffusée par M6, dont le gagnant se verra offrir une commande de 1000 produits par le partenaire de l'émission, l'acteur du e-commerce Cdiscount.

"Nous avons fini parmi les trois gagnants de l'émission, ça nous a permis d'avoir un grand coup de projecteur, mais également de produire à d'autres échelles et de se rapprocher d'un processus industriel grâce à la commande du millier de coussins.
Deux mois après nous sommes allés au concours Lépine à Montpellier où nous avons décroché la médaille d'or, donc là ça a encore fait parler du produit", explique le père de famille.

La volonté de faire du "made in Sud-Ouest"

Après ces multiples apparitions auprès du grand public, Petits Cadors sollicite une société du nord de l'Hexagone pour produire ses oreillers, qu'elle commence à décliner en plusieurs produits. Le best-seller de la compagnie, "Isidor", dédié aux trajets en voitures a été rejoint par "Salvador", conçu pour les usages extérieurs, "Mini Salvador" qui vise les enfants, "Téodor" spécialisé pour les siestes puis "Z", un oreiller tandem pour deux personnes.
Désormais, l'entreprise veut revoir son système de production qu'elle juge non-optimal, les entreprises de remplissage de coussins à qui elle faisait appel jusqu'alors n'étant pas spécialisées dans la couture.
Pour accélérer ses délais de production et améliorer la qualité de ses produits, la jeune pousse décide alors de revoir totalement son système de fabrication en y priorisant une logique de proximité.

"On a fait appel à l'atelier de couture Léopoldine à Pau, qui envoie les coussins confectionnés à notre atelier situé à Nailloux. À partir de là, on remplit à la main les produits avec une fibre conçue par une société à l'Isle-Jourdain, puis après le rembourrage une couturière ferme les coussins et le produit est prêt. Il parcourt 200 kilomètres maximum", explique Laurent Padiou.

> Lire l'article complet de Thomas Alidières sur le site de La Tribune 

notre best seller