Cette entreprise de coussins nomades déménage pour poursuivre son développement fulgurant

Par Solène Agnès Publié le 8 Avr 21 - La voix du Midi Lauraguais

Dans ses nouveaux locaux éco-responsables, situés dans la zone artisanale du Buisson, à Nailloux, l'entreprise Les Petits cadors compte doubler ses ventes de coussins en 2021.

L’ascension continue pour Muriel Goudol et Laurent Padiou, à la tête des Petits cadors. Cette entreprise a emménagé en janvier 2021 dans de nouveaux locaux, situés dans la zone artisanale du Buisson, à Nailloux.

Spécialisée dans les coussins nomades, elle s’est fait connaître en participant en 2019 à l’émission Mon invention vaut de l’or sur M6.

C’est loin d’être le premier déménagement de cette jeune entreprise qui se développe à vitesse grand V. Née à Cintegabelle en 2018, elle est arrivée en centre-ville de Nailloux en juillet 2020, dans un ancien garage automobile.

Six mois plus tard, la voici installée dans un bâtiment de 300 m2, toujours à Nailloux. « On n’avait plus de place », justifie Laurent Padiou. Les locaux du centre-ville faisaient moins de 200 m².

Un bâtiment éco-responsable

Les locaux de la zone artisanale du Buisson étaient auparavant occupés par une entreprise de chaudières à bois, aujourd’hui installée à Calmont.

Ce bâtiment, équipé d’une chaudière à bois, se veut éco-responsable par son isolation, son éolienne qui lui permet d’être quasiment autonome et son toit recouvert de panneaux solaires.

« On a prévu de doubler nos ventes cette année »

L’autre raison de ce déménagement, outre le besoin d’espace, c’était le souhait des Petits cadors de commencer à fabriquer eux-mêmes leurs coussins. Pour réaliser ce défi, l’entreprise a recruté une couturière et une coordinatrice d’atelier.

Un atelier de couturières à Pau était jusque-là chargé de confectionner la totalité des coussins. Les Petits cadors les reçoivent vides et n’ont plus qu’à les garnir et à faire la couture de fermeture.

« On s’est donné l’objectif, pour la fin d’année, de produire 50 % de nos coussins. Comme on a prévu de doubler nos ventes cette année, cela devrait revenir au même pour les couturières de Pau », calcule Laurent Padiou.

Un autre gros changement marque ce début d’année pour Les Petits cadors : la nouvelle garniture de leurs coussins.

« Avant, notre fibre était issue du tri sélectif mais on s’est rendu compte que, souvent, nos déchets partent dans des pays pauvres puis ils nous reviennent une fois traités. On a cherché une entreprise qui ne faisait pas ça mais personne n’a été capable de nous l’assurer. Alors on s’est orienté vers autre chose », explique Laurent Padiou.

Une nouvelle fibre, fabriquée à base de plastique

Les Petits cadors travaillent aujourd’hui avec une entreprise allemande qui fabrique cette fibre à partir de plastique.

Ce plastique est lui-même acheté à Plastic Bank, une entreprise canadienne qui lutte contre la pollution des océans. « Au lieu de nettoyer les océans, cette entreprise s’est dit qu’elle allait nettoyer à la source, dans les pays où il n’y a pas de système de recyclage du plastique », explique Laurent Padiou.

Plastic Bank utilise le plastique comme une monnaie. Elle a ouvert des magasins dans des pays peu développés. « Les habitants peuvent y acheter des vêtements, payer des soins médicaux ou encore un forfait téléphone avec du plastique », détaille Laurent Padiou. Plastic Bank se charge ensuite de traiter ce plastique et le revend, par exemple en Allemagne

Un coussin pour les longs trajets à partir du mois de mai

Toujours dans l’idée de perfectionner ses produits, la société propose aussi depuis le début de l’année des motifs uniques, qui ne peuvent pas être utilisés par d’autres entreprises. Six nouveaux motifs seront proposés cet été.

Début mai, Les Petits cadors proposeront aussi un nouveau produit, comme l’annonce Laurent Padiou, qui a conçu le prototype lors du premier confinement, il y a un an : « On nous le demande depuis le début. C’est un coussin pour les voyages en avion, en train, en car… tous les longs trajets en fait. »

LIRE L'ARTICLE COMPLET sur le site de la Voix du Midi Lauragais

notre best seller